AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le 18 mai 2013 est un triste jour pour Candyshy et moi-même... Nous avons décidé par manque de temps, et d'envie de fermer le forum. Il ne pourra pas y avoir de nouvelles inscriptions mais les anciens peuvent s'ils le désirent continuer à papoter de temps en temps Smile A bientôt on l'espère Candyshy et Moody

Partagez | 
 

 ~ Lumière sur le lac.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
۞Heartbeat.
Mini Pouce
Mini Pouce
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 25/10/2011
Localisation : California ♥
Emploi/loisirs : Musique, Ecriture, Séries Télé...♥

MessageSujet: ~ Lumière sur le lac.   Lun 31 Oct 2011 - 11:54

LUMIÈRE SUR LE LAC

PREMIÈRE PARTIE

Californie, États-Unis, 2009.
Je sens ma respiration qui s’accélère, mes battements de cœur sont de plus en plus rapides. Mes pieds me font souffrir le martyre. J’ai peur de plus pouvoir tenir longtemps. Je sens qu’il se rapproche de moi, j’essaye d’accélérer mais il réussit à me rattraper. Je tombe. Il me relève et me plaque contre un arbre. Je le regarde droit dans les yeux, le suppliant de me laisser en vie, les larmes coulent sur mes joues. Il sort son couteau, le fait glisser sur ma joue puis le fit glisser de plus en plus lentement jusque mon cœur. Je sens l’arme blanche s’enfoncer. Je ne souffre pas. Je ne ressens rien. Je ne souffre plus. C’était finit.

Michigan, États Unis, 2009. Au même moment.
Il a réussi à me retrouver. Je cours le plus vite possible, mais il est beaucoup plus fort que moi. Il me rattrape rapidement. J’évite la plupart de ses coups et arrive à attraper une branche. J’essaye de la lui enfoncer le plus profond possible. Il n’a même pas l’air de souffrir, il la retire comme si elle ne lui avait fait aucun mal. J’ai réussi à reprendre un peu d’avance, je me retourne pour voir s’il est toujours derrière moi. Je ne le vois plus. Je me retourne à nouveau. Il est juste devant moi. Il ramasse une branche plus grosse et plus grande, me plaque contre un arbre et me l’enfonce en plein cœur. C’était comme si ma respiration s’était instantanément coupée. Je m’effondre. C’était finit.

Californie, de nos jours.
Je ne comprends pas ma mère. Je n’aime pas fêter ce jour. Même si aujourd’hui j’ai officiellement 17 ans, c’est aussi l’anniversaire de mon agression, enfin de mon soi-disant « meurtre », et de mon « retour à la vie miraculeux » comme dit si bien ma mère. J’aurai du mourir ce jour-là, d’ailleurs je suis morte. Durant plus de 3 heures. Et je m’en suis sorti sans aucunes séquelles. Les médecins ne comprennent pas, pour eux c’est impossible. Pour moi, c’est un miracle. J’ai réussi à faire arrêter mon agresseur, recherché pour plus de 5 meurtres de jeunes filles de 15 ans, il ne pensait sans doute pas que je survivrai. Mais depuis le jour de mon agression, je ressens des émotions que je ne comprends pas. Je ressens de la tristesse alors que le garçon que j’ai en vue depuis des années se décide enfin à m’inviter à dîner, de la jouissance alors que j’apprends que mon meilleur ami est à l’hôpital, de la colère alors que j’apprends que j’ai réussi mon examen de fin d’année et pleins d’autres situations que je n’arrive pas à expliquer, ce n’est pas toujours comme ça, il arrive que les émotions que je ressent sont celles que je suis sensée ressentir. S’il n’y avait que ça. Toutes les nuits, ou presque, je fais ce rêve étrange ou plutôt cet horrible cauchemar. Je devrai revoir mon agression en boucle, mais ce n’est pas la mienne que je revis, c’est celle d’un jeune homme. Il court dans une forêt, poursuivis par un autre homme, se défend mais se fait rattraper, il se fait plaquer contre un arbre comme moi et l’homme lui enfonce une branche en plein cœur. Et à chaque fois, à ce moment-là, je me réveille, me tordant de douleur, une douleur horrible au cœur. Mon psychologue ne comprends pas, il dit que j’ai certainement aperçu le jeune homme à la télévision un jour et que je le place dans mon agression car je suis toujours choquée et que je refuse d’admettre que j’ai étais agressé. Mais peu importe pour moi, je n’ai qu’une seule envie : que cela s’arrête. A part ça, tout se passe bien dans ma vie. Dans un mois, nous déménageons dans une petite ville du Michigan, mon père a reçu une promotion mais nous devons déménager pour qu’il puisse travailler là-bas. Je considère ce déménagement comme un nouveau départ. Quitter la Californie va être très difficile et les plages risquent de me manquer, mais c’est mieux comme ça.

- Andie Chérie ? Les invités sont arrivés, tu peux descendre ? me demanda ma mère.

Ma mère était une femme qui en en a beaucoup bavé dans sa vie. Elle s’était marié très jeune à un homme qu’elle n’aimait pas vraiment car elle portait son enfant. Mais elle a perdu l’enfant et le divorce était une chose mal vue dans sa famille. Et elle a rencontré mon père, John, et il a était son amant durant quelques mois, jusqu’au terrible accident de voiture de son mari. Depuis elle est mariée avec mon père et à ma connaissance, tout se passe dans le meilleur des mondes. Mais mon père n’est plus très souvent à la maison à cause de son travail, enfin, c’est ce qu’il dit.

- J’arrive tout de suite Maman.

Michigan, de nos jours.
Aujourd’hui je commence ma nouvelle vie. Il est temps pour moi de sortir de l’ombre, d’arrêter de me cacher, d’arrêter d’être esclave de cette peur qu’il m’a donné. Je suis vivant et c’est un miracle, une chose inattendue, inexplicable. C’est un don du ciel. Je suis persuadé que si je suis encore là aujourd’hui, c’est parce que quelqu’un le voulait, parce qu’il le fallait et parce que je suis destiné à faire quelque chose de cette nouvelle vie. Ces deux années passées dans l’obscurité m’ont permis de comprendre beaucoup de choses, de remettre en question le mode de vie que j’avais choisis mais je me pose de nouvelles questions maintenant. Je ne suis pas sorti totalement intact de cette mésaventure. Mes sentiments, mes émotions, mon regard sur les choses qui m’entoure, j’ai l’impression que tout ça ne m’appartient plus. Je ressens des choses que je ne comprends pas, que je n’avais jamais ressenti auparavant. Et il y a surtout cet horrible cauchemar, je ne sais pas ce que cela veut dire, peut-être le prix que je dois payer pour avoir fait tout ce que j’ai fait. Revivre cette souffrance, me réveiller en sursaut avec cette horrible douleur au cœur, cette sensation de mourir à nouveau chaque nuit, tout ça, c’est pour que je n’oublie jamais ce que j’ai fait. Pourtant je ne connais pas cette fille, je ne l’ai jamais vue, j’en suis certain. La seule chose dont je suis certain aujourd’hui, c’est que je veux recommencer à vivre et laisser ma vie passé derrière moi, à jamais. Revenir dans le monde réel ne vas pas être facile et il va falloir que je reste sur mes gardes, mais c’est mieux comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
~ Lumière sur le lac.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Calmel, Mireille] La reine de Lumière - Tome 1: Elora
» Les 10 meilleurs reflex numériques en basse lumière selon DxO
» Lumière continue ou flash
» [roman]Au bout, la lumière E. Torres
» Two on a Tower (A la lumière des étoiles)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Addict of Fanfic's Heaven ::  :: Les Addicts de K à T ... :: Lumière sur le lac by ۞Heartbeat.-
Sauter vers: